explorations - nouveaux objets - croisements des sciences

L'auteur

Boris Barraud

Laboratoire interdisciplinaire de droit des mdias et des mutations sociales (LID2MS)

Page auteur

boris.barraud [chez] univ-amu.fr

Référence

Boris Barraud, « Les croisements des sciences et les juristes », Influxus, [En ligne], mis en ligne le 6 mars 2014. URL : http://www.influxus.eu/article675.html - Consulté le 16 novembre 2018.

Les croisements des sciences et les juristes

Essai sur lascientificit de la transdisciplinarit et limpraticabilit de la pluridisciplinarit

par Boris Barraud

Résumé

Linterdisciplinarit et les juristes, voil une rencontre pique, improbable presque. En effet, la sphre du juridique sest traditionnelement construite en parfait vase clos, sans ouverture aucune vers le monde extrieur. Pourtant, lheure du dveloppement de la sociologie du droit, de lanthropologie du droit et de la pense postmoderne, la question dune mutation pistmologique allant de la monodisciplinarit classiciste vers la trans- et/ou pluridisciplinarit se pose avec de plus en plus dinsistance. Il nest seulement pas assur que pareille volution devrait tre qualifie de progrs scientifique . La prsente contribution consiste en quelques libres rflexions sur la pertinence la fois pratique et pistmologique de louverture du droit aux autres sciences sociales. Elle prcise galement le sens des notions dinter-, pluri- et transdisciplinarit qui dsignent des modes dtude spcifiques et ne doivent pas tre confondues, par exemple, avec laccueil, parmi certains travaux, de quelques lments danalyse extrieurs complmentaires et sporadiques. Il ny a interdiscipinarit que lorsque les matires convoques le sont, quantitativement et qualitativement, de manire peu ou prou quivalente. Peut-tre lintention de croiser les sciences est-elle tout fait inconsquente ; peut-tre sont-ce l les prmisses dun avenir dcloisonn. Mais, si cette dernire hypothse est la bonne, les juristes seront les derniers le reconnatre. En revanche, si cest la premire qui doit lemporter, alors les juristes sont bien les gardiens de la scientificit des sciences sociales.